Remise en cause de l’adn

Peu après avoir découvert la dissidence du sida, début 2002, j’ai rapidement compris que beaucoup d’autres choses déconnaient dans la médecine. Au bout de quelques mois, je suis tombé sur un petit texte d’Alain Scohy disant que l’adn était une pure invention, et que tout ce qu’on pouvait en voir n’était qu’une très mauvaise image prise par-dessus. Et c’est vrai que l’image sur laquelle est basée la découverte de l’adn ne signifiait pas grand-chose. Donc, on pouvait effectivement greffer n’importe quel délire sur celle-ci.

 

premiere_photo_adn

La première image de l’adn prise en 1953. Pas vraiment parlant. Est-ce que c’est une cible floutée dans laquelle un tireur aurait réussi à atteindre le centre ? Mystère.

 

Cela dit, c’était quand même très loin d’être suffisant. On pouvait opposer tous les résultats obtenus grâce à la génétique. Donc, même si c’était très intéressant, ça ne valait pas grand-chose comme argument à opposer à l’orthodoxie.

La deuxième chose qui allait dans le sens d’une critique de la génétique et de l’adn a été la dissidence du sida. En effet, il est clair que le vih n’existe pas. Et pourtant, on a trouvé un adn du vih. Et ça à partir d’une véritable soupe de particules. Et on continue à le trouver grâce à la méthode PCR chez plein de gens soi-disant séropositifs. Comment est-ce possible puisqu’il n’y a pas de vih et donc pas d’adn du vih ? Ben, ça veut dire clairement que les instruments de détections de l’adn sont bidons.

Avec ce deuxième élément en main, j’ai commencé à chercher plus méthodiquement les défauts de la théorie officielle. Ce à quoi je me suis essentiellement attaqué, c’est aux succès bidons de la génétique. En effet, si aucun des succès revendiqués par la science officielle concernant la génétique ne tient la route, la génétique est renvoyée au néant.

Il y a plusieurs succès attribués à la génétique qu’il faut remettre en cause :


  • La capacité des tests génétiques à identifier la présence d’un virus
  • La capacité d’engendrer un virus complet à partir de son adn nu
  • Les succès de la thérapie génétique
  • La capacité d’identifier le sexe d’un foetus
  • La capacité d’identifier des maladies génétiques chez le fœtus
  • La capacité de dire qu’une personne est le parent d’une autre personne
  • La capacité à dire que tel adn appartient à telle personne
  • Le succès des aliments transgéniques
  • La capacité de cloner des animaux
  • La capacité à faire des manipulations génétiques sur les animaux (animaux fluo essentiellement)


Depuis pas mal de temps, j’avais réussi à remettre en cause la plupart de ces succès. Mais il en restait un (l’identification du sexe d’une personne) dont je n’avais pas réussi à trouver la faille. Or, il faut que tout tombe pour que la génétique tombe. S’il y a un élément qui reste debout, tout reste debout. Comme c’est désormais chose faite, je vais publier les différents articles remettant en cause les succès de la génétique.

Tags: , ,

2 Responses to “Remise en cause de l’adn”

  1. Agrathor dit :

    Salut Aixur,

    J’en ai une bien bonne pour toi mon ami. Tu connais le projet Canadien CartaGene ? voici l’adresse de leur site : http://www.cartagene.qc.ca/index.php?option=com_content&task=view&id=2&Itemid=60

    Y a de quoi assurer des emplois pendant 50 ans au crochet de l’état, ha ha ha, quel délire !!! Ils veulent faire le portrait génomique de la population, à commencer par la population québecoise. J’ai bien ha^te de voir ça moi …
    bonne continuation

  2. Aixur dit :

    Merci de l’info, je ne connaissais pas.

    Effectivement, ils vont pouvoir se remplir les poches pendant longtemps. Les petits malins.

Leave a Reply