Posts Tagged ‘caries’

Arnaque des chirurgies dentaires ?

mercredi, novembre 18th, 2009

En perdant une molaire il y a quelques mois (elle s’est cassée), me sont venues les idées suivantes. Je ne suis sur de rien. Mais c’est quand même bien louche.

J’ai donc perdu une molaire. Un tiers de la dent était partie. Depuis 8 ou 9 ans, je sentais comme une mini crevasse à l’arrière, comme si le plombage ou la dent avait disparu, et le coté était légèrement sombre. Bref, elle paraissait bien foireuse.

Ca faisait au moins 20 ans qu’elle avait du être opérée (c’était un amalgame au mercure). Et depuis 8 ou 9 ans, le plombage devait clairement ne plus être étanche et devait donc permettre les infiltrations entre le plombage et la fine paroi de dent qui restait. En effet, j’ai commencé à ressentir des douleurs selon la nourriture que je mangeais il y a 4 ou 5 ans. Douleurs qui ont commencé à m’obliger à ne plus manger de ce coté là depuis 2 ans (j’aurais du me faire opérer, mais m’étant justement fait opéré à ce moment là de trois autres dents, j’avoue que je n’avais plus trop envie d’y retourner avant un certain temps). Donc, pour que des douleurs aient commencé à apparaitre il y a 4 ou 5 ans, c’est que ça avait du commencer à ne plus être étanche depuis 8 ou 9 ans.

Quand elle s’est cassée, je me suis aperçu que le bord extérieur de la dent (vers la joue), était vraiment très mince. Et il n’était pas mince seulement parce que complètement attaqué, mais parce qu’au départ, ça devait être comme ça. Ce qui me fait dire ça, c’est que le plombage était vraiment très gros. Et puis, il restait quasiment toute la moitié gauche de la dent, et le plombage était presque aussi gros que cette moitié là. Donc, dès le départ, il ne devait plus rester qu’une épaisseur de paroi assez fine sur le coté.

C’est le fait que la paroi coté joue ait été si mince et que la dent ait été foireuse depuis 8 ou 9 ans sans être tombée qui me pose problème.

Ce qui me parait plus que bizarre, c’est qu’on a ses dents d’adultes entre 7 et 12 ans. Sur Internet, j’ai vu que la première et la deuxième prémolaire, ainsi que la deuxième molaire se mettent en place vers 10 ou 12 ans.

Du coup, il y a un problème. On commence à trouver des caries déjà vers 15 ou 16 ans, et souvent des grosses. Comment une telle chose est-elle possible, si pendant 8 ou 9 ans, une dent dont le plombage est complètement foireux et dont la paroi extérieure est très fine ne tombe pas ? Comment, pour un adolescent, ça peut aller aussi vite sur des dents parfaitement saines, alors que d’un autre coté, une dent dont il ne reste plus qu’une fine paroi et qui est complètement pourrie (le plombage n’est plus du tout étanche, donc, l’intérieur est ouvert à toutes les attaques bactériennes) tient pendant 8 ou 9 ans ? Ca veut dire qu’une dent pourtant attaquée à mort voit sa destruction n’avancer  que de quelques dixièmes de millimètres tous les 10 ans.

C’est très très bizarre. Ce qu’on en conclut logiquement, c’est qu’une dent saine ne devrait jamais avoir une carie seulement 4 ou 5 ans après avoir eu ses dents d’adultes. On ne devrait avoir aucune carie vers 15/16 ans. Il devrait falloir attendre au moins l’âge de 25 ou 26 ans pour commencer à avoir des problèmes ; et encore.

Mais c’est très loin d’être le cas. Chez la plupart des adolescents, il va y avoir au moins 3 ou 4 caries d’identifiées avant 20 ans. Et ce, dès l’âge de 15 ans, des fois même dès 14 ans. C’est le délire total. Et il y en aura encore 3 ou 4 autres avant 25 ans.

Donc, on peut penser que les caries en question sont complètement inventées.

 

La possible arnaque

Donc, moi, je verrais bien une arnaque dans le style suivant : déjà, les dentistes inventeraient purement et simplement des caries chez les adolescents et les jeunes adultes. Je ne parle pas d’inventer sciemment bien sur, mais de se fier à des outils de détections qui détectent des artefacts.

Et pour les caries, l’opération ne coute pas très cher. Donc, les parents ne voient trop de problème à payer l’opération (qui est remboursée en grande partie). En plus, à l’adolescence, on fait peur aux mères de famille concernant les dents de leurs enfants. Du coup, elles se sentent obligées de les emmener chez le dentiste régulièrement. Et quand le dentiste dit qu’il voit une carie, impossible de refuser l’opération bien sur.

Il y aurait donc une première arnaque à l’invention de caries. C’est bien sur intéressant. Mais ce n’est pas la que le gros du fric va se faire. C’est 20 ans après.

En effet, les plombages au mercure ne vont pas tenir dans le temps. Au fur et à mesure des années, ils vont avoir tendance à se rétracter dans la dent et à laisser des jours qui vont permettre le démarrage de vraies caries cette fois. Et d’ailleurs, peut-être que même sans caries, la dent sera fragilisée. En moyenne le temps avant que la dent ne casse va être de 20 ans.

Donc, la deuxième arnaque, qui est liée à l’invention des caries, c’est la fragilisation de la dent qui va obliger à consulter 20 ans après, suite à une cassure de la dent. Fragilisation qui est causée en grande partie par l’utilisation d’amalgames au mercure qui ne vont pas rester collés à la dent.

Donc, les dentistes font payer peu cher au début, pour faire payer beaucoup plus cher par la suite, quand les patients auront du fric. Parce qu’avec les plombages qui ne sont plus étanches au bout de 20 ans, les dents vont commencer à se casser vers la quarantaine, quand les gens sont au meilleur de leur réussite professionnelle. Ils vont donc avoir suffisamment d’argent pour payer des opérations qui vont être beaucoup plus cher. Parce que la pose d’une couronne coute entre 600 et 1000 euros.

Et là, quand les dents tombent, c’est du réel. Donc, l’adulte est obligé de consulter. Donc, même si l’adulte a commencé à se méfier des dentistes, ou, s’il n’y va plus par paresse ou par angoisse du dentiste (ou un mélange des deux), il est quand même baisé. Parce que vu qu’il a des plombages, entre 35 et 50 ans, ses dents vont commencer à se casser. Et donc, il va être obligé d’aller se faire soigner à un moment ou à un autre. Le piège posé 20 ans avant se referme sur lui et il ne peut rien y faire.

Et comme on l’a vu plus haut, c’est un truc bien verrouillé au départ aussi. Parce qu’à l’adolescence, la visite va dépendre des parents. Et c’est tellement devenu une routine, un contrôle de base, que la question d’y aller ou pas ne se pose même pas. Surtout que c’est utile par ailleurs pour d’autres problèmes éventuels.

Le business des caries et des plombages est donc très important, parce que ça prépare le business des couronnes 20 ans plus tard. Sans les caries, pas de plombages, et sans plombage, pas de cassage de dents 20 ans après. Et donc pas de couronnes 20 ans après, mais peut-être 40 ou 50 ans après. Sans les caries, le chiffre d’affaire des dentistes baisserait fortement.

Le fait de faire un trou dans la dent et de combler celui-ci doit déjà augmenter fortement la probabilité de perdre une partie de la dent 20 ans plus tard. Mais on peut penser que l’usage des amalgames augmente énormément ce risque. Il rend cette éventualité quasi certaine. Alors qu’avec un ciment (autrement appelé composite), ça doit être beaucoup moins le cas.

En effet, apparemment, les composites ne se rétractent pas. Ca reste collé à la dent. Donc, il n’y a pas de fissure qui se crée entre le composite et la dent au fur et à mesure du temps. Du coup, la dent a moins de risque de se casser au bout de 20 ans. Ca doit pouvoir tenir beaucoup plus longtemps.

On peut penser que c’est pour ça que les autorités du secteur de la dentisterie freinent des 4 fers pour éviter d’abandonner les amalgames au mercure et passer aux composites. Avec ceux-ci, la petite arnaque doit fonctionner beaucoup moins bien.

Par ailleurs, on peut lire sur cette page (http://www.holodent.com/article-15239342.html) qu’il faut 2 fois plus de temps pour poser un ciment qu’un amalgame au mercure, alors que le prix de l’intervention n’augmente pas beaucoup plus. Ca aussi, ça doit faire que les dentistes vont moins poser de composites et continuer à préférer les amalgames.

Parmi les arguments contre les composites, il est dit qu’ils durent moins longtemps que les amalgames au mercure. Mais, on peut penser que c’est faux, et que c’est fait pour pousser les patients vers l’utilisation des amalgames au mercure.

Ou alors, deuxième hypothèse, peut-être qu’il y a une partie de vraie, mais l’usure ne concernerait que la partie supérieur du ciment, qui s’userait plus rapidement que l’amalgame au mercure. Par contre, là où ce serait faux, c’est que le ciment ne se rétracte pas, contrairement aux amalgames. Donc, de ce coté là, l’usure est bien moins rapide. Or, ça, c’est beaucoup plus important que l’éventuelle usure de la surface en contact avec les aliments. Parce que ça supprime le risque d’infiltrations des bactéries directement dans la dent, et donc, le risque de casse de la dent au bout de 20 ans.

Cela dit, à mon avis, c’est la première hypothèse qui est la bonne : il est entièrement faux de dire que les ciments sont durent moins longtemps que les amalgames au mercure. Même sur la partie supérieure, de la dent, ça doit tenir aussi bien que l’amalgame au mercure (d’ailleurs, j’ai quelques composites depuis 20 ans environs. Et ils n’y aucune usure de visible sur le dessus de la dent).

En plus, il semble que l’usage de l’amalgame nécessite de faire une plus grosse cavité que lors de l’utilisation d’un ciment. Donc, ça aussi c’est un avantage pour le composite. Mais pour fragiliser la dent et la faire tomber au bout de 20 ans, l’amalgame au mercure est mieux. S’il ne reste qu’une paroi assez mince sur un coté, la dent a une probabilité de casser au bout de 20 ans supérieure au cas où il reste une paroi plus épaisse.

 

Le problème des caries

D’une façon générale, il y a un problème concernant le principe de création des caries tel qu’il est décrit officiellement. On dit que ça vient des bactéries qui se développent sur la plaque dentaire et qui émettraient une substance acide qui creuserait la dent. Mais ce n’est clairement pas ça, puisque la dent n’a la plupart du temps aucun trou externe. C’est une cavité purement intérieure. Donc, ce ne sont pas des bactéries se trouvant à l’extérieur de la dent qui peuvent avoir créé ces cavités. Sinon, les cavités seraient ouvertes sur l’extérieur.

L’orthodoxie pourrait sortir un truc tordu comme quoi les bactéries se développeraient dans la dent. Mais alors, d’où viendrait la nourriture leur permettant de se développer ? Et comment se sont-elles retrouvées dans la dent, s’il n’y a aucune ouverture leur permettant de s’y introduire ?

En plus, on voit mal comment il pourrait se créer sans ouverture vers l’extérieur. Pour qu’une cavité se créé, il faut que la matière puisse être évacuée. Sinon, elle reste sur place et il n’y a donc pas de cavité.

Et on voit mal comment ça peut être lié à des bactéries, alors qu’on ne voit aucune couleur sombre à l’intérieur de la dent, comme ça devrait être le cas si les bactéries se multipliaient. Là, on a des cavités totalement incolores.

D’ailleurs, est-ce que lorsque les fraises des dentistes tombent sur une cavité elles s’enfoncent d’un coup sans résistance parce qu’elles sont tout d’un coup face à un vide ? A priori non. On sent bien qu’elles creusent un espace tout aussi plein que le reste de la dent. Sur aucune de mes caries opérées, je n’ai eu l’impression que le dentiste tombait tout d’un coup sur un vide.

En plus, les dents devraient être attaquées aussi souvent sur les cotés qu’au dessus. Or, la plupart du temps, le trou fait par le dentiste est fait par le dessus de la dent. Et les cotés restent donc intacts. Ce qui montre que la carie n’a pas été créée à partir du coté, mais du dessus.

Et puis, les caries devraient très souvent commencer là ou les dents sont collées les unes aux autres. Vu que la plupart des gens n’utilisent pas de fil dentaire, la plaque dentaire doit rester en permanence dans ces endroits. Mais non, ça se développe plutôt sur la façade supérieure de la dent.

Par ailleurs, on peut se demander pourquoi il n’y a quasiment jamais de caries aux incisives et aux canines. Si la cause des carries, c’est la plaque dentaire (qui permet aux bactéries de se multiplier), il n’y a pas de raison qu’il n’y en ait pas ici aussi. On devrait se faire opérer de caries aux incisives et aux canines comme on se fait opérer des molaires. Mais non. C’est très rarement le cas.

Et comme c’est beaucoup plus fin que les molaires, si elles ne sont pas opérées, et si, comme il est logique, elles étaient aussi cariables que les molaires, ça devraient même être les premières dents à se casser vers 30/40 ans (et même avant, à cause de leur finesse). Or, là aussi, ça ne le fait pas. Quelqu’un qui ne va pas chez le dentiste pendant des années ne va pas voir se incisives se casser, ou être rongées par des caries (parce que quand on voit que les caries aux molaires peuvent entrainer le placement d’un amalgame de 2 ou 3 millimètres de hauteurs, et ce 3 ou 4 ans après la pousse des dents d’adultes, on se dit que les incisives pourraient être carrément rongées en seulement quelques années). Ce sont plutôt ses molaires contenant des plombages qui vont se casser.

Ce problème d’absence de caries aux incisives et aux canines montre bien que la cause des caries n’est pas du tout la plaque dentaire et les bactéries. Ca montre aussi que même sans opérations, les dents peuvent tenir 30 ou 40 ans sans problème. En plus, là, il s’agit des dents les plus fines. Donc, des dents plus épaisses comme les molaires devraient théoriquement tenir encore plus longtemps.

Mais c’est sur qu’il est hors de question de poser un plombage sur les incisives ou les canines. Les clients refuseraient vu l’impact esthétique. Et même avec un composite de la couleur de la dent, les gens refuseraient. Parce que la couleur ne sera jamais exactement la même que celle de la dent. Donc, ça se verrait. Et vu le charcutage qu’on obtient dans le cas des molaires, il est possible que l’opération aboutisse très souvent à une perte d’une partie de l’incisive. Alors, bien sur, il est possible de faire une opération permettant de la reconstituer avec une couronne  qui aura la même couleur que la dent. Mais ça doit couter très cher à faire. Et donc, beaucoup de gens n’auraient pas les moyens de payer ça à leur enfant. En plus, commencer à opérer la dent pour une carie et se retrouver à devoir payer une couronne, ça serait moyennement apprécié. Et peut-être qu’il y a encore d’autres raisons que je n’ai pas vu qui font qu’opérer des caries sur les incisives est plus ou moins hors de question.

Donc, face à ce problème, on a du adapter la théorie en douce, et dire que les incisives et les canines étaient beaucoup moins sensibles aux carries. On a privilégié le traitement des dents du fond, parce que le plombage de couleur sombre ne se voit pas ou en tout cas suffisamment peu pour que ça ne soit pas gênant esthétiquement. Et en plus, comme il y a beaucoup plus de matière dans les molaires, l’opération est beaucoup plus facile et rapide à faire. Ca doit être beaucoup plus délicat à réaliser avec une incisive.

Mais ce faisant, ils révèlent l’arnaque ; puisque par ailleurs, la théorie implique que les incisives devraient être aussi attaquées que les molaires. Donc, déjà,  ça révèle que les caries des molaires doivent être inventées. Et par ailleurs, puisqu’il n’y a pas plus de raisons médicales de s’attaquer aux molaires qu’aux incisives et canines, la vraie raison est claire : c’est un mélange de limitations techniques et esthétiques, et d’envie de fric. La problématique des dentistes, c’est : s’attaquer aux dents pour lesquels le charcutage va être facile techniquement, ne va pas poser de problème esthétique, et ne va pas couter trop cher.

En fait, il y a 6 dents en bas (deux molaires et une prémolaire de chaque cotés) et 6 dents en haut qui peuvent être opérées. Ca fait 12 dents en tout. Et la plupart du temps, un individu va avoir au moins 8 dents d’opérées entre 14 et 26-27 ans. Souvent, ce sera 10 et parfois les 12. Les dentistes utilisent ainsi au maximum les dents qu’ils peuvent charcuter sans que ça ne pose trop de problème au patient.

Vu qu’il n’y a en général pas de cavité externe et que les caries sont incolores (pas de dépôts sombres liés à l’accumulation de bactéries), on peut penser que les caries détectées sont soit :

–          De simples artefacts

–          des cavités liées à une déminéralisation de la dent. Phénomène probablement lié à l’alimentation et au terrain physiologique particulier à la personne. Déminéralisation probablement réversible dans pas mal de cas et n’ayant bien sûr rien à voir avec des bactéries ou l’attaque de la dent par un acide.

–          des zones de moindre densité de la dent

Les deux dernières hypothèses expliquent mieux les caractéristiques qu’on retrouve dans les caries. Le fait qu’il n’y ait pas d’ouverture est logique, puisque le problème est interne. Le fait que ça reste incolore est logique aussi, puisqu’il s’agit simplement d’une absence de matière ou d’une moindre densité de matière, pas d’une multiplication de germes. Cela dit, le fait que les incisives et les canines ne subissent la plupart du temps pas le problème fait plutôt penser à des artefacts. Il ne doit pas y avoir assez de profondeur pour qu’apparaisse l’artefact.

 

Autre considérations

Lorsque ma dent faisait mal (en fonction des aliments) j’ai remarqué que les petits gateaux secs, les cakes, et d’autres aliments dans ce style, ainsi que les aliments assaisonnés avec du jus de citron vont avoir tendance à faire mal dents quelques heures après les avoir mangés. Ce problème est du pain béni pour les dentistes. Parce que plein de gens vont consulter à cause de ce genre d’aliments. Et bien sur, le dentiste va trouver des caries.

Pour en revenir au problème des amalgames au mercure, ce n’est qu’en 2008, que la Norvège, la Suède et le Danemark, ont interdit les amalgames au mercure. Mais ils restent autorisés et utilisés dans tous le reste de l’Europe. Et même s’il semble que les USA pourraient aller vers une simple restriction de leur usage, rien n’est fait. Donc, en 2009, les amalgames au mercure restent utilisés quasiment dans le monde entier.

Il semble d’ailleurs qu’une part importante de l’interdiction dans ces pays du nord vienne de considérations environnementales. La part des considérations de santé étant relativement faible. Donc, sans l’intervention de l’écologie dans le débat, si c’était resté une discussion entre membres du monde médical, ces 3 pays en seraient peut-être encore à discuter de l’interdiction. Ce qui laisse à penser que le changement dans le monde médical devra leur être imposé de l’extérieur. Si on les laisse décider eux-mêmes de ce  qui est bien ou mal, on en sera au même point dans encore 1000 ans.

Bref, il se pourrait bien que là aussi, dans une certaine mesure, le meilleur moyen d’avoir des dents en bonne état, en tout cas durant la première partie de la vie, soit de ne pas aller chez le dentiste. Un peu comme le meilleur moyen de ne pas mourir du cancer, c’est de ne pas aller chez le cancérologue.