Théorie de Mark Purdey sur la cause de certaines cécités

Avant de mourir d’un soi-disant cancer du cerveau, en novembre 2006, Mark Purdey a eu le temps d’émettre une dernière théorie très ingénieuse et intéressante, toujours dans la lignée de son travail sur le problème manganèse/cuivre. Il a ainsi étendu sa théorie à de nouveaux domaines.

Il s’est rendu compte que les animaux ou les hommes atteints par la maladie liée au rapport manganèse/cuivre, développaient parfois petit à petit une cécité.

Il s’est alors dit que le problème devait avoir un lien avec le soleil. Sa théorie a été la suivante :

En fait, une zone du corps où le manganèse a remplacé le cuivre est comme une batterie qu’on remplirait en permanence, mais qui ne pourrait pas transmettre l’énergie en question. En effet, le cuivre sert à transmettre le signal électromagnétique. S’il n’y a plus de cuivre, le signal n’arrive plus à se transmettre. En l’absence de possibilité de transmission, s’il y a un apport extérieur d’énergie, celle-ci s’accumule et les cellules commencent à mourir. Selon lui, l’énergie extérieure en question peut-être soit sonore (infra-sons), soit électromagnétique, soit lumineuse (ultraviolets). Donc, un trop plein de manganèse dans la zone des yeux, associé à un trop plein de soleil va aboutir à ce que cette zone va être trop chargée en énergie, et va être endommagée. Selon Mark Purdey, le phénomène aboutirait à un stress oxydatif des cellules, et à terme, à leur destruction. Et du coup, plus la personne s’exposerait au soleil, et plus elle verrait sa vision être détruite petit à petit.

Donc, en fait, l’influence du manque de cuivre et d’excès de manganèse, tant qu’elle n’est pas trop importante, pourrait rester dormante. Et elle serait révélée lors d’un apport d’énergie externe.

Je me suis demandé si ça ne serait pas plutôt le nerf optique qui transmet l’information vers le cerveau qui n’arriverait plus à conduire le signal optique par manque de cuivre. Mais je pense que dans ce cas, on arriverait à s’en rendre compte ; les manifestations seraient probablement différentes.

Comme déjà évoqué, Mark Purdey parle aussi des infra-sons comme cause possible de dégénérescence. Cette fois-ci, il s’agirait à nouveau plutôt de dégénérescence au cerveau. L’accumulation d’énergie viendrait de l’effet piézo-électrique. Les prions saturés de manganèse auraient une capacité piézo-électrique. Et du coup, une excitation sonore dans la fréquence des infra-sons pourrait entraîner une accumulation d’énergie, et donc, la destruction des cellules.

Les hypothèses de Mark Purdey ouvrent vraiment un champ d’investigation immense concernant ce genre maladies dégénératives. Ca pourrait permettre d’expliquer la maladie de Parkinson, peut-être aussi la maladie de Dupuytren (maladie où les doigts n’arrivent plus à se desserrer). Je dis ça parce que je connais justement quelqu’un qui a en même temps une dégénérescence de l’œil et la maladie de Dupuytren.

En tout cas, j’avoue que je n’aurais probablement jamais eu l’idée que les transmissions de signaux électromagnétiques du corps puissent être perturbées de cette façon là. C’est très bien imaginé et très bien pensé. Vraiment, respect.

Un article de Mark Purdey sur le sujet (c’est en pdf) : ici

Tags: , , , , ,

One Response to “Théorie de Mark Purdey sur la cause de certaines cécités”

  1. Aixur dit :

    Tiens, qu’est-ce que je disais à propos de la maladie de Parkinson. Une étude de l’inserm dit qu’il y aurait un lien entre certains pesticides organochlorés (ici le DDT) et la maladie de Parkinson. Bien sur, ils se mettent rapidement à délirer en incriminant un gène qui favoriserait l’apparition de la maladie lors de l’utilisation de ce pesticide. Mais bon, le principe est là.

    http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/biologie-3/d/un-pesticide-favorise-lapparition-de-la-maladie-de-parkinson_24274/

Leave a Reply