Le clonage des animaux comme preuve de la validité de la génétique

J’ai mis le clonage dans la liste des choses remettre en cause pour remettre en cause la génétique elle-même. Mais, en fait, ce n’est pas vraiment le cas.

Parce que le clonage ne prouve en rien la validité de la génétique. Ils ont seulement pris le noyau d’une cellule et l’ont injecté dans un ovule. Pour que ça prouve la validité de la génétique, il faudrait qu’il y ait transformation de l’adn ou capacité à l’identifier. Mais là, il n’y a rien de tout ça.

Donc, le clonage ne valide pas la génétique.

Bon, par contre, c’est quand même utile d’en parler et de le préciser, puisque le grand public, lui, croit que c’est un élément qui confirme que la génétique est quelque chose de valide.

Cela dit, ce qu’on voit du clonage laisse à penser que les clones n’en sont pas.

Au départ, il n’était pas évident de s’en apercevoir, puisque ça avait été fait sur des moutons, et que ce n’est pas facile de distinguer un mouton d’un autre. D’ailleurs, d’une façon générale, au début, ils ont fait des expériences sur des animaux au pelage uni et qui est toujours de la même couleur. Donc, il était difficile de dire si le clone différait ou pas de l’original. Ce qui d’ailleurs, empêchait fort opportunément l’apparition de critiques.

Mais quand ils sont passés aux chats, là, les choses sont devenues plus claires. Les clones ne ressemblaient pas au chat initial. Donc, ça laisse nettement à penser que les chats en question ne sont pas des clones.

Pour expliquer ce phénomène, les généticiens ont dit que ce qui se passe dans le ventre de la mère détermine la couleur du pelage. Peut-être, mais ce qu’on voit, c’est que les copies ne ressemblent pas à l’original. Donc, rien n’empêche de penser que ce ne sont tout simplement pas des clones.

Bien sur, les tests d’adn ont dit que c’était le même chat. Mais on a vu ce qu’il fallait penser des tests d’adn.

Mais du coup, puisque les clones ne se ressemblent pas à l’original, ça ouvre la voie à l’idée que les expériences aient pu être bidonnées. Les chats auraient une fourrure de couleur différente tout simplement parce que le chat ne viendrait pas de la fécondation d’un ovule par un noyau cellulaire.

Il est possible que les chercheurs n’aient pas réussi à obtenir du tout de résultats (on rappelle qu’il y a eu des centaines d’essais avant d’obtenir le clone de Dolly. Et par la suite, ça a été a peu près pareil pour les autres clones), et que face à cet échec, ils aient décidé de truquer l’expérience. Vu les enjeux, c’est parfaitement envisageable. Dans ce cas, au lieu d’utiliser un noyau cellulaire, on peut penser qu’ils ont utilisé un spermatozoïde tout ce qu’il y a de plus classique. Qui aurait pu vérifier la chose après coup ? Personne.

Il est vrai que d’autres labos dans le monde ont ensuite revendiqué avoir réussi à cloner des animaux. Mais la réussite d’un labo pousse les autres labos à truander. Parce que s’ils échouent là où le premier a réussi, les choses risquent de mal se passer pour les membres de l’équipe (blocage de l’avancement de carrière, diminution des crédits, responsable viré, ou même fermeture du labo). Tandis que la réussite implique des honneurs, de l’argent et du travail assuré pour 20 ans. Le choix entre la carotte et le bâton est vite fait. Surtout que là, on est dans un cas où la truande est très facile à faire. Et puis, s’il y a 10 labos honnêtes et un malhonnête par pays, ça suffit pour que l’expérience soit reproduite de nombreuses fois de par le monde. Et hors de question pour les éventuels labos honnêtes de remettre en cause l’expérience des malhonnêtes. Parce que comme le labo qui a réussi a la faveur des politiques, des médias et du public, le labo faisant la critique serait aussitôt mis à l’index et ses chercheurs traités comme des parias. Donc, ça pousse les chercheurs à ne pas émettre un soupçon de murmure de critique.

Bon, ce n’est qu’une hypothèse. Mais, c’est possible.

Cela dit, comme dit au début, le clonage n’intervient pas dans la validation de la génétique. Donc, par rapport à cette problématique, qu’ils aient truandé ou pas leurs expérience n’a que peu d’importance en fait.

Tags: ,

Leave a Reply