Eventuelles arnaques des coloscopies (diverticules, ulcères, tumeurs)

 

Il y a environ un mois, j’ai pris connaissance d’un témoignage concernant une personne proche à propos d’un problème de diverticule. Ça m’a fait comprendre comment il pouvait y avoir arnaque avec les coloscopies.

Ce qui s’est passé, c’est que suite au cancer du côlon d’une amie, la proche en question a pris un peu peur et a décidé de passer une coloscopie. Manque de chance, on lui a découvert un diverticule énorme (ce sont des sortes de petites poches qui se créent dans la paroi de l’intestin), ce qui a nécessité une opération de l’intestin.

Seulement, quand on connait les détails sur la façon dont les choses se sont passées, on se dit qu’il y a probablement eu arnaque.

Avant de faire la coloscopie, on donne un médicament laxatif. Ça sert à nettoyer les intestins et le colon, afin que les médecins puissent voir les parois des intestins. C’est ce qui s’est passé dans le cas présent. Or, juste après, la personne en question a ressenti de la fièvre et des douleurs abdominales.

Ce sont des effets clairement liés à la prise de ces médicaments. Bien sûr, ça n’arrive pas chez tout le monde, mais ça arrive tout de même dans une proportion non négligeable des cas. Donc, les médecins auraient dû incriminer immédiatement le médicament. Mais ils n’ont pas fait ça. Ils ont diagnostiqué une maladie microbienne. Et du coup, ils ont donné des antibiotiques pendant environ trois semaines ou un mois à la personne en question.

A la fin du traitement, ils ont fait la coloscopie. Et là, ils ont trouvé l’énorme diverticule.

Mais ce qu’il y a, c’est que les antibiotiques peuvent provoquer des œdèmes. Et bien sûr, la probabilité d’une telle chose est maximum là où ils sont le plus concentrés, c’est-à-dire dans les intestins.

Donc, il est bien possible que le diverticule en question n’ait été en réalité qu’un simple œdème provoqué par la prise de l’antibiotique. Ou alors, c’était un diverticule de taille normale, mais qui a été agrandi artificiellement par l’antibiotique ; par la création d’un œdème dans le diverticule.

En fait, le diverticule se présente sous la forme d’un trou dans l’intestin. Donc, il est possible aussi que l’antibiotique ait provoqué la formation d’un ulcère (un trou) qui a ensuite formé une cavité fermée, qui a été prise pour un diverticule. En effet, puisque les antibiotiques attaquent les parois de l’intestin, ils peuvent tout à fait provoquer la formation d’ulcère. Et bien sûr, il est possible qu’il y ait déjà eu ulcère et que l’antibiotique n’ait fait que l’agrandir.

Voici un lien pour voir à quoi ressemble un diverticule : http://www.sfed.org/Diverticules-Colon-Rectum/Diverticules-sigmoidiens-et-coliques.html

Donc, l’arnaque serait la suivante. En donnant un laxatif, on provoque dans un certain nombre de cas des douleurs abdominales et éventuellement de la fièvre. Au lieu d’incriminer le médicament, on déclare que c’est une infection. On donne alors des antibiotiques qui vont parfois créer des œdèmes ou des ulcères dans les intestins. Et on déclare que les œdèmes ou les ulcères sont des diverticules géants. Ce qui nécessite une opération.

La personne se fait donc charcuter pour rien. Mais pour l’hôpital et les médecins, c’est tout bénéfice.

 

Et on peut étendre l’éventuelle arnaque à d’autres problèmes.

Pour rester dans le problème des diverticules, on opère ceux qui saignent. Or, les antibiotiques, ça fait parfois aussi saigner. Donc, si on donne des antibiotiques, on risque d’avoir des diverticules qui saignent (ou des œdèmes ou des ulcères qui saignent qui seront pris pour des diverticules). Et on prescrira alors une opération chirurgicale.

 

Tout ça est valable aussi pour les ulcères.

 

Le problème concerne aussi les tumeurs et cancers du côlon. Si on détecte un polype, ou une petite tumeur bénigne qui est enflammée ou qui saigne, on peut dire que c’est un cancer. Et justement, les antibiotiques peuvent provoquer l’inflammation ou le saignement. Ils peuvent aussi provoquer le gonflement et l’inflammation des ganglions. Donc, si on trouve des ganglions gonflés et éventuellement enflammés en plus d’une tumeur ou un polype enflammé ou sanguinolent, ça confirmera un peu plus le diagnostic de cancer. Et puis, les ganglions seuls pourront être considérés comme cancéreux.

 

Bien sûr, la prise du laxatif avant la coloscopie ne conduit pas forcément très fréquemment à la prise d’un antibiotique, mais très souvent, la personne aura pris des antibiotiques ou des médicaments agressant les intestins avant toute la procédure de la coloscopie (prise de laxatif compris). En effet, si on fait une coloscopie, c’est généralement parce qu’on mal au ventre ou qu’on a des selles sanguinolentes. Or, justement, si on a mal au ventre à répétition, c’est souvent parce qu’on a pris des antibiotiques, ou des anti-inflammatoires. Donc, très souvent les soi-disantes tumeurs cancéreuses seront en réalité identifiées à tort comme tel à cause de la prise en amont d’antibiotiques ou d’anti-inflammatoires.

Cela-dit, il y a des gens qui ont des polypes ou des petites tumeurs provoqués par la prise d’alcool. Donc, les médicaments ne sont pas seuls en cause. Mais on peut penser qu’ils sont tout de même une cause majeure de détection à tort de faux cancers des intestins ou du colon.

 

Tags:

Leave a Reply